EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE DE GÉRARD MONNIER SOUS LA DIRECTION DE CHRISTOPHE MORIN DE L’UNIVERSITÉ FRANÇOIS RABELAIS DE TOURS / INTRU

EXPOSITION À LA LAVERIE DU 17 DÉCEMBRE AU 17 FÉVRIER 2016

LES FORMES ET LES LIEUX D’UNE PRATIQUE URBAINE ORDINAIRE Un photographe – Gérard Monnier, historien de l’architecture – qui découvre, au cours de ses voyages, le thème de l’attente. Point de vue de sociologue ? d’anthropologue ? ou d’essayiste (comme Erik Orsenna, dans Voyage au pays du coton) ? Peu importe : il s’attache à produire, de 2003 à 2010, un témoignage photographique. Attendre un bus au Brésil, en Italie, en Norvège, en Chine, au Japon, en France : différences ou similitudes ? L’unité s’impose : en tous lieux, la scène improvisée d’un improbable théâtre de rue ; ce micro-spectacle a sa beauté, que nous ne voyons pas, mais que la photographie fixe et révèle. Sous conditions : d’une prise de vue réglée, panoramique, frontale, attentive à l’éclairage, et obligée à une complète discrétion. L’exposition Attendre ensemble a été présentée notamment au musée de Saint-Quentin-en- Yvelines, à l’Institut français de Vienne (2012) à l‘association La Première rue (cité radieuse de Le Corbusier, Briey-la-Forêt, 2012), au centre ARCHIPEL (Lyon, 2014), au museu universitàrio de arte, Uberlândia (Brésil, 2014). L’exposition proposée est une sélection largement augmentée.

Une exposition en partenariat avec le laboratoire INTRU de l’université de Tours.

ATTENDRE ENSEMBLE